Colisa lalia

Colisa lalia

Au Bengale et Assam (Nord Est de l’Inde), le Colisa lalia peuple les cours d’eau riches en végétation et profonds de quelques dizaines de centimètres seulement.

De 4 à 5 cm pour le mâle, la femelle est plus petite. Le corps de Colisa lalia est haut et comprimé latéralement. Comme chez l’ensemble du genre Colisa, les nageoires ventrales de Colisa lalia forment des filaments allongés qui servent d’organe tactile. Les nageoires anale et dorsale débutent très en avant du corps pour terminer à la base de la caudale. Le corps de Colisa lalia est bleuté, strié de bandes rouge orangé verticales.

Colisa lalia possède un labyrinthe : organe respiratoire annexe qui lui permet de respirer l’air atmosphérique en surface.
La robe de la femelle est moins colorée. Les mâles sont plus grands et leur nageoire dorsale se termine en pointe (arrondie chez la femelle).

Le Colisa lalia est un poisson calme et paisible, convenant parfaitement à l’aquarium communautaire. Parfois craintif et timide, il apprécie les abris que lui offrent les massifs de plantes.
Exigences :

Le Colisa lalia est relativement tolérant quant aux propriétés physico-chimiques de l’eau. Sa préférence va à une eau peu calcaire, neutre à légèrement acide. Température de 25 à 26°C.
Le Colisa lalia apprécie un aquarium très planté (comme dans son biotope naturel), Les massifs de plante constituant un refuge car ce poisson est parfois craintif, surtout en compagnie d’espèces plus grandes et agressives. La lumière est de préférence tamisée par des plantes de surface.

Reproduire le Colisa lalia est relativement facile. Dans un petit aquarium spécialement aménagé pour un couple, le frai est provoqué par une augmentation de température jusqu’à 28 C. Le mâle construit un nid de bulles auxquelles il incorpore des débris végétaux. Après la ponte, il faut retirer la femelle, laissant au seul mâle le soin de s’occuper du frai. Les 50-200 œufs éclosent après 1 à 2 jours d’incubation. Le mâle peut à son tour être retiré de l’aquarium dès que les alevins commencent à sortir du nid et nagent librement. Comme première nourriture, ils acceptent des infusoires et du jaune d’œuf émietté puis des nauplies d’artémias dès que leur taille le permet.

Aux environs de la troisième semaine après l’éclosion, les jeunes deviennent très fragiles : c’est à cet age que se forme le labyrinthe et toute variation de la température de l’air à la surface de l’eau leur est alors fatale. Le couvercle de l’aquarium devra donc rester hermétiquement fermé, on peut le recouvrir d’un chiffon pour limiter les courants d’air mortels. Le couvercle ne sera que légèrement entrebâillé lors des distributions de nourriture.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *