Le guppy

guppy

Le guppy ou poecilia reticulata est un poisson d’eau douce qui suscite un réel engouement du fait de ses couleurs très attractives.

Nom commun: Guppy

Famille : Poeciliidae / Genre : Poecilia / Espèce : Reticulata

Historique

L’espèce a été décrite par Peters en 1859 et fit son apparition à partir de 1908 en Europe pour les premiers aquariophiles.

La taille

Les plus grosses femelles peuvent atteindre jusqu’à 6 cm, alors que les mâles restent plus petits, 3 à 4 cm.

La répartition

L’ espèce originelle est présente en Amérique du sud (Venezuela, Guyanes, nord du Brésil) et certaines îles des Caraïbes (Barbade et Trinidad).

On trouve maintenant des guppys un peu partout dans le monde: il a été introduit afin de lutter contre le paludisme car il dévore les larves de moustique, vecteur de la maladie.

Description

  • Les mâles sont facilement reconnaissables à leurs couleurs, leur nageoire caudale et leur gonopode (nageoire anale transformée en organe copulateur).

Les individus proposés dans le commerce ne ressemblent plus du tout aux spécimens sauvages: ils sont sélectionnés et travaillés pour obtenir des formes particulières de nageoires (queue en éventail, double épée, queue de lyre, queue ronde…), ainsi que des couleurs coordonnées. Ce poisson suscite un tel engouement que des concours ont lieu partout dans le monde.

  • Les femelles n’ont quand à elles pas changé: le corps est grisâtre à jaunâtre, les nageoires impaires sont plus ou moins colorées.

Le comportement

Le guppy est un poisson paisible qu’il vaut mieux conserver en groupe avec une prédominance de femelles car les mâles très actifs n’arrêtent pas de les pourchasser pour les féconder.

En aquarium d’ensemble, on peut les faire cohabiter avec des Corydoras, des Loricariidés et des petits ovovivipares comme les Platys.
Ils supportent bien d’être associés à des petits Characidés ou des Cyprinidés comme les Danios et les Rasbora.
En revanche, les Barbus, d’un naturel agressif, peuvent « grignoter » les nageoires des guppies qui ne savent pas se défendre. Il vaut donc mieux éviter leur cohabitation.

Les conditions de maintenance

Eau douce à légèrement alcaline, pH 7 à 7.5

Température de 20 à 28°C

L’alimentation

Ils dévorent sans difficulté les paillettes et les nourritures en granulés, pourvu qu’elles soient à la taille de leur bouche.

Un complément de nourriture congelée et lyophilisée n’est pas inutile, ainsi que des nourritures vivantes comme les vers de vase, larves de moustique ou artémias.

La Reproduction

C’est certainement la reproduction la plus facile à réussir en aquarium.

La femelle est fécondée par le mâle lors de l’accouplement.

Quelques semaines plus tard, elle libèrera des œufs dans lesquels l’embryon est arrivé à terme.
A l’expulsion, la membrane se déchire et le petit alevin se met à nager aussitôt.
La femelle donne naissance à une trentaine de petits toutes les 3-4 semaines.
Elle est fécondée pour plusieurs pontes.

Si on veut obtenir des jeunes mâles ressemblant au père, il faut s’assurer que la femelle n’ait pas déjà été fécondée par d’autres, d’où la nécessité d’isoler les jeunes femelles dès le premier mois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *