Xiphophorus helleri

xiphophorus-helleri

Le Xipho (Porte épée) est un poisson d’Amérique centrale : Sud du Mexique, Guatemala.

Les rayons de la nageoire caudale sont joints et développés et constituent l’épée chez le mâle qui atteint 8 à 10 cm. La femelle Xipho, dépourvue d’épée, est plus grande : 12 cm.
A partir de l’espèce sauvage, les éleveurs ont développé de nombreuses variétés colorées : le Xipho vert, Xipho rouge, Xipho texudo au corps rouge ou orangé avec ses nageoires noires, Xipho noir avec corps bleu foncé aux reflets métalliques. La nageoire caudale peut porter un épée comme chez les sujets sauvages ou être en forme de lyre. Certaines variétés de Xipho possèdent une nageoire dorsale en forme de voile.
Certaines femelles ont la particularité de se transformer en mâle fertile. Ce phénomène de réversion sexuelle typique du Xipho intervient généralement chez des femelles âgées de 2 à 5 mois.

Le Xipho préfère un aquarium relativement volumineux (un volume de 100 litres est conseillé) avec de l’espace pour la nage. Les massifs de plante, idéals pour abriter les plus timides, seront donc excentrés sur les côtés et au fond du bac.
L’eau est de préférence dure et alcaline avec une température proche de 25 °C. Le Xipho s’adapte très bien à toutes les nourritures d’usage en aquariophilie : des paillettes aux proies vivantes (tubifex, vers de vase). Un apport en végétaux est apprécié (feuille de laitue pochée ou épinards), sinon, le Xipho s’attaquera aux pousses les plus tendres des plantes de l’aquarium. Le Xipho fera le bonheur de l’aquariophile débutant qui possède un bac suffisamment volumineux.

Comme l’ensemble des membres de la famille des Poecilidés, le Xipho est ovovivipare et leur reproduction est extrêmement facile. La nageoire anale du mâle est différenciée en organe copulateur : le gonopode. La fécondation est interne et les oeufs éclosent dans le ventre de la femelle. Ainsi, les alevins sont autonomes tout de suite après la ponte. Un seul accouplement peut donner naissance à plusieurs portées car les spermatozoïdes ont une grande durée de vie et sont stockés par la femelle.
La gestation dure environ 5 semaines et une femelle peut porter plus de 100 alevins. Les alevins doivent être protégés de la voracité des parents : un massif de plantes peut servir de refuge et permettre la survie de quelques jeunes dans l’aquarium communautaire.
Généralement, la femelle prête à pondre est isolée dans un pondoir (petite nacelle flottante ou fixée à la surface de l’aquarium). Les alevins tombent au fond du pondoir à travers une petite grille qui les isole de l’appétit maternel. La femelle est ensuite relâchée dans le bac.
L’élevage des alevins est facile. Autonomes dès leur naissance, ils acceptent la nourriture en poudre puis des nauplies d’artémias et grandissent rapidement.
Les alevins grandiront plus rapidement si l’aquariophile aménage un petit aquarium spécialement destiné au grossissement des alevins : une cuve nue (facile d’entretien) de 20-40 litres équipée d’un thermostat et d’un système de filtration sommaire fait parfaitement l’affaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *